Le Tsav Rishon, questions et réponses avant l'entrée à Tsahal

April 16, 2018

16 ans et quelques semaines plus tard, votre enfant va recevoir par la poste sa convocation aux tests de l'armée d'Israel. Le Tsav Rishon vous met tout de suite dans le bain, quelques mois avant le service militaire obligatoire.

Le processus de recrutement et d’incorporation comprend deux étapes :

- l'inscription pour l'enrôlement, le Tsav Rishon

- l'incorporation, en hébreu Guious

 Dans le cadre d'un Olim qui souhaite intégrer Tsahal, sachez que le nouvel immigrant ne peut être convoqué pour le Tsav Rishon que 6 mois après son alyah, et incorporé 12 mois après son alyah. Si après six mois il ne reçoit pas de convocation, il est alors en droit de se rendre au centre d’incorporation (‘bakoum’) sans convocation. 

 

Il est également possible de faire avancer sa date d’incorporation dans l’armée en déposant une demande spéciale au bureau de recrutement de l’armée.

 

Le choix d’une date pour s’enrôler est une décision importante.

Certes, il est utile d’avoir au préalable une connaissance de base de l’hébreu avant l’incorporation, bien que l’armée organise des cours d’hébreu de 3 mois au début du service militaire.

 

Il est recommandé aux nouveaux immigrants d’accomplir leur service militaire tant qu’ils bénéficient encore des privilèges inhérents à leur statut.

 

Le candidat quoi qu'il en soit doit alors passer une série de tests, examens et entretiens, détaillés ci-après.

 

l'entretien :

 

Lors de l’entretien, le candidat donnera des renseignements sur sa situation familiale afin que puisse être précisé la catégorie à laquelle elle appartient :

 

Son statut familial : marié, célibataire, sans famille en Israël, etc.

  • S’il est enfant unique, il ne sera pas envoyé dans une unité combattante sans l’assentiment de ses parents. Ceci est également valable pour les membres de familles endeuillées, c’est-à-dire les familles dont l’un des membres du premier degré uniquement a perdu la vie à l’armée.

  • Ses qualités et expériences antérieures : études, langues, activités extrascolaires…

  • Examen d’hébreu

L’entretien contient entre autres un examen d’hébreu.  Le niveau de lecture, d’écriture et de compréhension est testé. L’examen est le même pour les israéliens et les nouveaux immigrants. Il est possible de demander à repasser l’examen après quelques mois suite à une mauvaise première tentative.

 

En fonction du niveau d’hébreu du candidat, l’armée décide de donner ou non 3 mois de cours d’hébreu dans la base militaire de Mihvé Alon. Beaucoup de nouveaux immigrants qui choisissent de s’enrôler passent donc le début de leur service dans la base de Mihvé Alon au nord du pays pour apprendre l’hébreu. 

 

Cette base est spécialisée dans l’accueil des nouveaux immigrants dans l’armée, et généralement les mois passés là-bas laissent de très bons souvenirs aux soldats.

 

Examen médical 

 

Il détermine l’état de santé et le profil médical du futur soldat. On tient compte des faits suivants :

  • Le candidat a été gravement malade dans le passé.

  • Il suit un traitement médical.

  • Il a subi une opération significative.

  • Il souffre de troubles psychologiques.

Le profil est une note sur 100 attribuée en fonction d’une échelle allant, de façon dégressive, de « apte au service dans une unité combattante » à « temporairement inapte au service » ou « inapte de façon définitive ». 

Cette note a donc une influence majeure sur l’affectation du futur soldat.

 

Par la suite, ce profil peut être modifié, mais la procédure est assez longue. Pour plus d’informations sur le profil médical, voir l’article détaillé Profil Médical. 

 

Examen Q.I.

 

Le candidat passera aussi un test de QI composé de plusieurs exercices. Si lors du test d’hébreu, son niveau est jugé trop faible, il aura la possibilité de passer une version condensée de ce test en français.

Attention,  les résultats de ce test interviennent très largement dans la détermination de l’affectation du soldat, surtout pour tous les rôles non physiques. 

 

Demande de sursis

 

Le nouvel immigrant estimant que des problèmes personnels l’empêchent de réaliser son service militaire peut faire par écrit une demande de sursis (hébreu : בקשת דחיית מועד גיוס, ‘Bakashat Dhiat Moède Guious’), la première fois qu’il se présente au bureau de recrutement.

 

On accordera à sa demande toute l’attention requise. S’il a déjà reçu une date d’enrôlement officielle, elle est contraignante jusqu’à la réponse officielle à la demande de sursis. Il est recommandé de s’adresser au coordinateur de l’armée au Ministère de l’Intégration avant de faire la demande de sursis.

 

Pour tout problème personnel, il faut s’adresser au bureau de recrutement le plus proche.

 

Le candidat qui souhaite rejoindre des unités combattantes spéciales doit passer des tests d’aptitude physique et des tests psychologiques ainsi qu’un examen médical plus approfondi que l’examen médical obligatoire régulier.

 

Consultez le site en français de Tsahal pour plus d'informations : www.tsahal.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

© 2019   TipTopTelAviv 

 Toute reproduction, même partielle des articles présents sur ce site ainsi que les visuels, sur tous supports actuels ou futurs, doit faire l'objet

d'une demande par écrit sur contactiptoptlv@gmail.com sous peine de poursuites. Article L-122-4